Délégationde Lille

Hellemmes : portrait croisé de deux bénévoles

Et un appel à bénévole !

Le Secours Catholique s’appuie sur 62 000 bénévoles dévoués et motivés, alors comme Aurore et Marie-Françoise, parlez autour de vous de votre engagement bénévole et expliquez combien on reçoit en échange de ce que l’on donne.

Aurore et Marie-Françoise à la permanence d'Hellemmes.

Aurore est une jeune fille enthousiaste et souriante de 28 ans. En recherche d’emploi, elle voulait s’engager pour la première fois en tant que bénévole, car elle trouve cela valorisant et enrichissant. Marie-Françoise quant à elle est une jeune retraitée de la fonction publique. Elle ressentait la nécessité d’un engagement auprès des autres pour un équilibre de vie.

Ces dames ont rejoint la permanence du Secours Catholique d’Hellemmes : Aurore depuis une petite année pour le service alphabétisation, Marie-Françoise depuis cinq mois au secrétariat, en binôme provisoire, le temps de sa formation.

Pourquoi rejoindre le Secours Catholique ?

Aurore avait un souhait précis pour son bénévolat, c’était l’alphabétisation. Un premier contact décevant dans une autre association, la proximité du local avec son domicile et une annonce sur le site Internet ont amené cette nouvelle recrue à la permanence du Secours Catholique d’Hellemmes.

Marie-Françoise connaissait les actions du Secours Catholique par une autre bénévole du réseau. Sa recherche d’investissement dans l’humain et ses convictions profondes l’ont décidée à s’engager.

Après quelques mois d’exercice de leur bénévolat, quel vécu personnel ?

Suivant l’âge auquel on aborde le bénévolat, on n’en attend pas les mêmes choses, c’est évident, mais je peux vous confier que j’ai rencontré deux personnes satisfaites de leur bénévolat !

Aurore apprécie l’ambiance de travail, l’échange avec les autres bénévoles et la diversité des rencontres avec les personnes qu’elle aide en cours d’alphabétisation. Elle s’investit désormais dans divers champs et ce « multitâche » lui convient tout à fait.

Marie-Françoise trouve que son implication est enrichissante, et même si son aide est indirecte, celle-ci lui donne le sentiment d’utilité recherché au départ, une sorte « d’apaisement » aussi, que sa modestie ne nommera pas mais qui est, tout simplement, la satisfaction de faire ce qui est bien.

Quel regard sur l’association ?

Aurore n’en revient toujours pas – elle qui avait une image « un peu vieillotte de bons alimentaires et de vestiaires », m’a-t-elle dit pudiquement – d’avoir découvert la multitude de services proposés à la population. Elle a maintenant une image plus moderne de l’association et se tient au courant des différentes actions du Secours Catholique avec gourmandise, par l’intermédiaire d’Internet ou du réseau. D’autre part, s’agissant d’une ouverture de local pour Hellemmes, il y avait beaucoup de choses à créer et la progression est constante, ce qui est motivant.

Marie-Françoise, souligne aussi l’ambiance chaleureuse, l’intégration facile grâce à une bonne formation et à l’accueil par les équipes en place.

Pour autant, toutes les deux remarquent que les situations rencontrées sont nombreuses et complexes et que face à cela, la bonne volonté ne suffit plus, le bénévolat se professionnalise ce qui implique un encadrement présent et encourageant.

Le mot de la fin ?

Pour Aurore, ce sera : partage !

Pour Marie-Françoise, ce sera : fraternité, parce que ensemble, on est plus fort !

Et toutes les deux m’ont dit « avoir rencontré des gens formidables au Secours Catholique ».

Donner et recevoir

Une enquête de France Bénévolat dénombre 12 millions de bénévoles associatifs en France en 2013, soit + 12 % par rapport à 2012, malgré les discours sur le repli, l’individualisme voire l’égoïsme. En France, le Secours Catholique s’appuie sur 62 000 bénévoles dévoués et motivés, alors comme Aurore et Marie-Françoise, parlez autour de vous de votre engagement bénévole et expliquez combien on reçoit en échange de ce que l’on donne.

Merci à Aurore et à Marie-Françoise d’avoir échangé librement sur leur bénévolat, nous leur souhaitons beaucoup de satisfaction à partager.

Christine Sansano.

APPEL A BENEVOLES

PS : les équipes en place recherchent encore des bénévoles pour : l’accueil solidarité et l’alphabétisation. si le cœur vous en dit ; prenez contact avec Sylvain Despierre

tel : 03 20 91 34 66

sylvain.despierre@secours-catholique.org

Imprimer cette page

Faites un don en ligne

Paroles