Délégationde Lille

Seclin : une future assistante sociale au Secours Catholique

Quelques mots sur le parcours de Laura, une jeune fille en stage au Secours Catholique durant cette année 2013 : quel regard porte-t-elle sur l’association ?

Laura avec les enfants du mercredi, en séjour à la maison du Mont des Cats.

Lutter contre les idées reçues

D’un côté, nous avons parfois des a priori qui circulent sur le Secours Catholique, du type : ce sont des « cathos » retraités, qui ont des vestiaires de vêtements et distribuent des bons alimentaires.

De l’autre, au Secours Catholique de Seclin, j’ai rencontré Laura, une jeune fille dynamique de 21 ans, qui effectue un stage de six mois sur la problématique : « rompre l’isolement ».

Suivre un stage au Secours Catholique : les raisons d’un choix

Parce que l’association travaille en lien étroit avec les travailleurs sociaux et notamment les assistantes sociales des UTPAS (Unités territoriales de prévention et d’action sociale), Laura avait déjà entendu parler du Secours Catholique pendant ses études d’assistante sociale. D’autre part, l’association est une structure au plan national, capable de prendre en charge différents publics, et c’est ce qui a motivé le choix de départ de Laura.

Des missions variées et enrichissantes

Grâce à son implication, Laura intervient sur plusieurs secteurs et décline la problématique de l’isolement en plusieurs ateliers :
- ateliers pour enfants et adolescents afin de créer du lien social ;
- ateliers « récit de vie » et « gymnastique intellectuelle », dans deux maisons de retraite, pour le lien intergénérationnel.

Des missions variées, différentes et enrichissantes, donc ; loin, très loin, du stage « photocopies » ! Avec d’autres bénévoles, la jeune fille a d’ailleurs emmené un groupe d’enfants, pendant les vacances, pour un séjour à la maison du Mont des Cats.

« J’apprends et je travaille en même temps »

Laura apprécie beaucoup la disponibilité de son référent, sa capacité d’écoute et de conseils. La confiance et la liberté d’action dont elle bénéficie la motivent et génèrent beaucoup de satisfaction ; « j’apprends et je travaille en même temps, sans me sentir stagiaire », m’a-t-elle dit.

À mi-stage : quel regard sur le Secours Catholique ?

La découverte des multiples ateliers proposés aux personnes a été la grande surprise de Laura ! Elle était loin d’imaginer autant de structures évoluant au gré des besoins du territoire. La jeune fille note aussi l’absence totale de prosélytisme !

Quant aux bénévoles, Laura parle du bon accueil qui lui a été réservé et de leur implication. Je la cite : « C’est l’humain qui est au centre de toute l’action, qui fait que chacun trouve sa place. » Elle en retire un sentiment d’utilité sociale, forcément valorisant.

Un stage réussi est un échange

Pour conclure, Laura semble très satisfaite de son stage qui d’après elle, sera formateur pour son projet professionnel. Le travail au contact des enfants ou des personnes âgées était ce qu’elle souhaitait, et les projets montés pour ces ateliers lui seront utiles pour son avenir. Enfin, elle aura fait des rencontres enrichissantes. D’ailleurs, le Secours Catholique est toujours très heureux de collaborer avec des jeunes gens, parce qu’ils ont un regard neuf sur la société.

Merci à Laura, nous lui souhaitons une bonne continuation pour son stage et tout le succès possible pour ses études !

Christine Sansano

Imprimer cette page

Faites un don en ligne

Paroles